Le Laboratoire de Praxéologie

Depuis 1998 un groupe de travailleurs sociaux se rencontre au CCRA sous l’instance « Laboratoire de Praxéologie ». Il sont travailleurs sociaux ou intervenants sociaux, formateurs ou doctorants, directeurs ou cadres intermédiaires, conseillers techniques ou chargés de mission, … Ils ont fabriqué dans ce « labo » une communauté d’esprit dans un espace temps extra professionnel, qui nécessitait des déplacements volontaires, et des efforts bénévoles.

Le LaboPraxéo est un espace de recherche coopérative où l’expérience professionnelle se prolonge. Il vise à soutenir les démarches de recherche qui permettent de révéler les composantes des praxis mises en oeuvre par ses auteurs, afin d’amener le sens des pratiques sociales, interventions sociales, a une intelligibilité partagée, à une connaissance critique, à une confrontation axiologique. Il vise également à :

– promouvoir la recherche-action dans le champ de l’Action Sociale et du travail social

– (re)construire les connaissances produites par les intervenants sociaux dans l’objectif de les rendre plus largement publiques, sous forme d’articles, de publications, d’ouvrages, de projets de recherche, …

– développer l’analyse épistémologique de la recherche praxéologique.

Le LaboPraxéo Rhône-Alpes était adossé au Collège Coopératif Auvergne-Rhône-Alpes jusqu’en 2019

Historique du Labopraxéo

L’idée initiale de création du LaboPraxéo était de soutenir, post écriture de recherche, la publication des productions de travailleurs sociaux ou d’intervenants sociaux. Le groupe à géométrie variable, a écouté les candidats au DEA, les projets de thèse, les articles promis, les livres concoctés, la réécriture de mémoires, les pré-textes à communications,… Par des lectures mutuelles, des critiques, des échéances, le groupe a soutenu ceux qui s’efforçaient de produire une écriture publique de leur recherche en travail social. En toute convivialité, les membres du Labo ont alimenté la tâche d’écriture solitaire de chacun, encadré et animé chacun par nourriture intellectuelle et parenthèse régulière.

Trop discrète sont les productions de connaissance dans ce secteur. C’est pourquoi le LaboPraxéo par cet objectif se veut une contribution, dans l’esprit coopératif qui l’anime, à une meilleure compréhension des pratiques sociales, en développant avec les acteurs / auteurs sociaux, voire de santé, les moyens de diffusion des travaux de recherche en vue d’un usage pour l’action. La promotion des écrits qui en résulte porte l’enjeu de la crédibilité du secteur et de ses acteurs professionnels.

Par ailleurs, la spécificité du positionnement (l’implication), du champ (l’intervention sociale), de l’interrogation (le questionnement du sens des pratiques en œuvre dans ce champ), de la démarche (une pratique opératoire qui permet d’élucider la question), est un processus de connaissance particulier que nous désignons sous le terme de praxéologie. Le Labo considère parallèlement nécessaire la mise en valeur de cette praxéologie par une critique épistémologique des productions qu’elle engage, afin de prendre place dans le champ de la scientificité des sciences de l’homme et contribuer ainsi aux débats épistémologiques.