Femme migrantes avec enfants en centre d’hébergement et de réinsertion sociale : entre rupture et reconstruction.

Les familles migrantes et monoparentales accueillies en C.H.R.S. sont prises dans un processus d’exclusion. Placées face aux mêmes actions d’insertion, certaines femmes parviennent à mobiliser des ressources nécessaires en vue de leur réinsertion, d’autres non. Pourquoi? Le champ théorique de cette recherche se situe dans l’ethnosociologie, puisque il introduit d’une part la question des femmes migrantes au travers de quatre récits de vie et d’autre part l’exclusion comme donnée sociologique.

 

Categories: DSTS, Mémoire
Tagged:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *