Anomie des publics et anatomie des institutions: vers quelle forme d’autonomie ?

Cette formulation se veut à la fois ludique et rigoureuse, dans la mesure où je voudrais tisser des liens entre trois dimensions, trois champs et trois problématiques qui fondent le travail sanitaire et social.

Les publics accueillis dans les filières du secteur médico-social sont en situation anomique par rapport aux droits communs et sont des citoyens qui relèvent, quand ils y ont accès, de droits spécifiques. Nous y reviendrons.

Les institutions peuvent être appréhendées comme constituant un corps à même d’être analysé comme un corps vivant, constitué d’organ-isations, de flux, de règles et de lois, mais aussi, d’humeurs qui les rendent plus ou moins vivantes ou mortifères.

Les discours et les projets fondés sur le concept d’autonomie ne manquent pas et affleurent au quotidien, dans les projets et les discours des intervenants sociaux et médicaux : mais de quel concept s’agit-il ?

 

Télécharger le document complet

Categories: Accès libre, Ouvrage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *