Comment les pratiques administratives contribuent à rendre invisibles socialement des populations: enquête.

La question de l’invisibilité sociale peut s’aborder sous deux angles :
Comme question du regard :
Dans le couple visibilité/invisibilité la question centrale est celle du regard. Être regardé
c’est être vu, être reconnu comme quelqu’un. Pour chaque personne il y a un besoin vital de
reconnaissance, de considération, d’avoir une place dans la société, trois éléments qui sont la
condition d’une valorisation de soi.
Être regardé et considéré c’est aussi être audible, c’est-à-dire entendu, écouté.
Dans la question de l’invisibilité sociale il y a au centre la question des filtres avec lesquels
l’on regarde certaines catégories de gens en particulier, jusqu’à la cécité. Ces filtres ne sont
pas étrangers aux rapports sociaux de domination.

Télécharger le document

Categories: Accès libre, Les Topos
Tagged:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *