DE L’INDIVIDU AU SINGULIER : Le champ de bataille de la “communication”

Comme on me fait intervenir à titre de philosophe, je m’intéresse aux mots. Le rôle du philosophe étant de donner aux mots une valeur de concepts – participe passé du verbe concevoir – c’est-à-dire, tenir dans la tête, maîtriser dans l’intelligence, les mots.

C’est donc une question de sens. C’est pour cela que le philosophe est spécialiste du sens, dans le double sens de signification et de direction. C’est l’occasion de reprendre conscience que la signification est inséparable de la direction parce que, lorsque je parle et que vous me regardez d’un air soupçonneux et que vous me dites : « qu’est ce que ça veut dire ? Où est ce que vous êtes en train de nous emmener ? », les significations sont riches, sont grosses d’orientation. Ce qui justifie l’unicité du mot, c’est une richesse à ne pas perdre à condition qu’on soit capable de le déplier ou de le déployer.

Il y a trois mots dans le titre de ce séminaire : politique, individu et autonomie. Donc, je vais traiter des figures, des combinaisons possibles …

Télécharger le document complet

Categories: Accès libre, Ouvrage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *