LA FEMINITE DU POLITIQUE ? Considérations sur une utopie : l’autonomie individuelle

 

 

Est-il possible de qualifier le politique à partir du féminin ? C’est une question  qui s’est imposée puis est devenue insistante, un peu obsédante et de plus en plus opaque au fur et à mesure des travaux partagés avec mes collègues sur le thème de l’Autonomie de l’individu : sens et représentation du politique.

Est-il  raisonnable d’engager une telle réflexion ? Pourquoi accabler le politique d’un pareil qualificatif ? Le politique est-il féminin (à entendre aussi fait-mi-nin) ? Est-ce vraiment une question ? Peut-elle servir de base à une réflexion sur la question du politique dans ses rapports avec l’autonomie dans notre monde contemporain ? Est-ce une question à mettre en rapport avec ce qui est parfois considéré comme une des caractéristiques de l’occident moderne, le déclin du père, décliné aussi comme le déclin du viril ?

Télécharger le document complet

Categories: Accès libre, Ouvrage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *