Malaise dans la civilisation ou les défaillances de l’organisme

Pour parler de psychanalyse et de discours psychanalytique, je m’appuie sur deux auteurs -Freud et Lacan- et une pratique de psychanalyste que j’ai actuellement.

Cette pratique de psychanalyste va m’amener à dire quelque chose en lien avec ce que je voudrais vous dire à propos de l’institution, à savoir qu’il s’agit d’une pratique qui se fonde sur quelque chose ou quelqu’un… qui n’existe pas.

Ce que je souhaiterais, en effet, c’est arriver au bout de ces huit points à travailler cette question du fait qu’une institution, d’une certaine façon, ça n’existe pas, si l’on essaie de voir un peu ce que recouvre ce terme d’institution et, pour cela, je vais essayer de présenter l’idée qu’un psychanalyste, ça n’existe pas. C’est-à-dire, ça n’existe pas comme un statut professionnel comparable à celui d’un médecin, mais pourquoi pas, aussi bien, d’un ethnologue, d’un anthropologue, d’un historien, même si, de mon point de vue, en y ajoutant le juridique, ça a à faire à tous ces éléments-là la psychanalyse : l’anthropologie, le droit, la médecine, l’histoire.

Quand je dis qu’un psychanalyste, ça n’existe pas, c’est pour dire qu’il n’y a pas une identité  ….

 

Télécharger le document complet

Categories: Accès libre, Ouvrage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *