INTRODUCTION à “PHOTOGRAPHIE(S) : Être Travailleur Social aujourd’hui.

C’est alors qu’apparaît l’ouvrage « La chambre claire » (1980), qui nous occupe aujourd’hui,  objet définitif à partir duquel s’organise le présent rassemblement de textes. Le livre est écrit avec rapidité (entre le 15 avril et le 3 juin 1979 précisément). Il s’inscrit dans la continuité d’une période troublée pour R. BARTHES suite à la mort de sa mère, Henriette, le 25 octobre 1977. Le propos de « La chambre claire » est de comprendre si la photographie (entendue comme un cumul de signes) a « un génie propre, qui la distinguerait de la « communauté » des images » constatant d’emblée qu’elle « répète mécaniquement ce qui pourra plus se répéter existentiellement ». A la fois elle dit « c’est ça » et rien d’autre mais dans le même temps, elle convoque toujours quelqu’un ou quelque chose d’antérieure. La photographie appelle le sentiment : elle informe certes, elle re-présente bien sûr, elle signifie aussi mais elle donne envie surtout. Aussi avec « La chambre claire », R. BARTHES ambitionne de comprendre la photographie à partir du sujet, autrement dit à partir du fait que la photographie, « cette » photographie existe pour lui.

 

Télécharger le document complet

Categories: Accès libre, Ouvrage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *