« Les deux corps » du travailleur social : quand l’un s’évaluerait et l’autre pas

L’aujourd’hui du travail social s’inscrit dans un temps où s’impose, comme horizon de préoccupations, la question de l’évaluation et des recommandations de bonnes pratiques publiées régulièrement par l’ANESM (Agence nationale de l’évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux), en attendant les travaux de l’Agence Nationale d’Appui à la Performance. Nous sommes là dans ce que Michel FOUCAULT nomme la « gouvernementalité », véritable « conduite des conduites ». Cela interroge le sens du travail social, ce travail social, travaillé à son tour par ces outils qui relèvent parfois de « l’hystérie procédurale ».

Télécharger le document complet

Categories: Accès libre, Ouvrage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *