POUR UNE PETITE HISTOIRE DU REGARD SUR LA SOUFFRANCE ET LA MISERE HUMAINE Quelques conséquences pour le travail social

En lisant le livre de R. BARTHES «  La chambre claire » c’est tout un monde de découvertes, d’interrogations, de perplexités, de désirs, de moments de lumières et d’obscurité qui s’est ouvert sous mes yeux. Ce travail a été passionnant et difficile. Il m’a permis de considérer la photographie de moins en moins à partir de l’image et de sa technique pour  l’envisager d’abord comme un regard. Ce n’est plus immédiatement l’image en elle même qui m’a interrogée mais le regard posé sur l’objet photo, sur l’événement dont elle atteste et la manière dont nous sommes éventuellement tributaires de ce regard. Car si la photographie à ses débuts fait peur à la peinture c’est qu’elle relègue la noblesse du travail de la main derrière la manipulation d’un appareil qui réagit au doigt et à l’œil. Une nouvelle forme de sensibilité prend le pas sur une autre.

Télécharger le document complet

Categories: Accès libre, Ouvrage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *